• L’accès rapide et écologique au Grand Massif

Le tracé optimal pour accéder au grand massif

Les objectifs du tracé

Comment relier la vallée à Flaine avec un transport sécurisé, fiable, rapide, accessible à tous et au moindre coût ? 

Cette question a guidé le Syndicat mixte Funiflaine dans sa recherche du meilleur tracé possible. La réflexion du Syndicat s’est articulée autour de plusieurs objectifs : 

  • Réaliser un ascenseur valléen performant qui facilité l’accès au Grand Massif.
  • Construire à Magland une gare intermodale accessible aux différents moyens de transport.
  • Faciliter l’accès à l’habitat et aux espaces autour du Col de Pierre Carrée et aux activités existantes.
  • Sécuriser l’exploitation du domaine skiable du Grand Massif, avec un mode d’évacuation rapide et fiable en cas de crise majeure.
  • Articuler le nouveau mode de transport aux équipements déjà en place à Flaine et permettre de nouvelles liaisons dans la station.
  • Respecter l’environnement naturel et limiter les impacts pour les riverains, notamment en matière de bruit et de survol.
  • Proposer un mode de déplacement financièrement accessible à tous et optimisé pour d’autres usages (transport des biens, marchandises ou déchets).

Le départ depuis Bellegarde : Sécurité d'aménagement et facilité de liaison

Des contraintes fortes autour de la gare de Magland.

Au début de la réflexion, la localisation de la station de départ de FUNIFLAINE était envisagée autour de la gare de Magland pour faciliter l’accès des usagers venant par le train ou en voiture.

Toutefois, les études ont démontré que ce site était inapproprié pour les aménagements à réaliser. Le site de la gare est en effet situé dans une zone soumise au risque inondation au titre du Plan de prévention du risque inondation (PPRI). Ceci proscrit toute réalisation d’infrastructures compte tenu de ces fortes contraintes. 

De plus, trois bâtiments devaient être survolés ou étaient dans le corridor de passage des cabines. Par manque de place pour réaliser la station dans de bonnes conditions de sécurité, cette solution a dû être écartée.

Bellegarde, le site optimal pour la station de départ

Les études plus récentes ont préconisé le choix du site de Bellegarde, situé à Magland, à environ 600 mètres de la gare ferroviaire, pour y réaliser la station de départ. 

Ce site réunit toutes les conditions d’aménagement et d’accès par les différents moyens de transport. Le déplacement de la gare de Magland vers le site de Bellegarde, un moment envisagé, a été abandonné compte tenu de son coût et de l’horizon incertain de sa réalisation.

Différentes possibilités ont été étudiées pour faciliter le transfert des voyageurs et des skieurs de la gare ferroviaire de Magland à la station de départ :

  • une liaison par navette bus, par la route départementale,
  • une liaison par trottoir roulant,
  • une navette autonome (soit un véhicule automatique sur une voie dédiée),
  • une liaison par télécabines,
  • un cheminement à pied par la voie verte actuelle le long du talus ferroviaire.

En conclusion, les études techniques ont plaidé pour :

  • un cheminement piéton amélioré pour les randonneurs en période estivale,
  • des navettes bus mises en place calibrées selon les besoins,

Parallèlement, le futur concessionnaire de l’équipement sera incité à apporter une solution technique optimisée de type mini-métro ou autre.

Les aménagements à l'étude, pour favoriser l'intermodalité

La future station de départ du projet FUNIFLAINE s’appuiera sur un programme complet d’aménagements conçu pour faciliter l’accès des différents modes de transport et les liaisons entre eux, ainsi que l’acheminement des biens, marchandises et déchets. Sont à l’étude :

  • les aménagements dédiés aux  modes doux de déplacement (piétons, vélos,…),
  • un parking en silo (500 places) et  sous la plateforme (300 places),
  • l’accès des véhicules par la rue Gravin,
  • des quais ou une gare routière pour les autocars et les bus,
  • des services d’accueil du public aux abords de la station.

Le trafic routier depuis Cluses induit par le projet Funiflaine sera orienté, si besoin, vers l’avenue du Val d’Arve pour réguler le passage des véhicules dans Magland.

Le tracé proposé par le syndicat mixte Funiflaine

Un tracé sécurisé, rapide et respectueux de l’environnement

  • Relier de manière rapide la station de départ, de Bellegarde, à Flaine, suivant le principe d’un ascenseur qui part du point le plus bas pour arriver au point le plus haut : tel est l’objectif général du projet.
  • La création d’une gare intermédiaire au Col de Pierre Carrée visera à :
    • Offrir une sortie skieurs supplémentaire au télésiège des Grands Vents
    • Permettre aux habitants du Hameau de Flaine, situé en contrebas, d’accéder au site et de rejoindre la station de Flaine,
    • Elargir l’offre de desserte,
    • Offrir aux skieurs et touristes un accès au site remarquable de Pierre Carrée et un nouveau point d’entrée dans le Grand Massif,
    • Eviter la construction d’une remontée mécanique entre la P1 et le col de Pierre Carréz
    • Proposer une solution de transport écologique au 27e bataillon de chasseurs alpins situé au Col.

Le tracé implique cependant d’éviter tout croisement avec la ligne électrique située entre Bellegarde et Pierre Carrée. 

Il sera donc nécessaire de démonter la ligne électrique existante, de construire un nouveau tronçon de Bellegarde à Arâches-la-Frasse, puis d’enfouir la ligne jusqu’à Flaine en suivant la route départementale. Une étude technique conduite par la société ENEDIS a montré la faisabilité d’un tel aménagement.

Trajet Magland – Flaine : avant le FUNIFLAINE : 45 minavec le FUNIFLAINE : 19 min

Les + du tracé Bellegarde-Pierre Carrée-Flaine :

  • Une liaison rapide et directe à Flaine en 19 minutes.
  • Un accès rapproché à la gare de Pierre Carrée pour les habitants du Hameau de Flaine.
  • La desserte du site de Pierre Carrée comme nouveau point d’entrée sur le domaine skiable du Grand Massif.
  • La possibilité d’évacuer beaucoup plus facilement que par la route, la station de Flaine et plus largement le domaine skiable, depuis Pierre Carrée, en cas de crise majeure.
  • Un investissement conforme et soutenu par le Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020.
  • L’accord de tous les partenaires publics associés au projet.
  • L’enfouissement en quasi-totalité de la ligne électrique grâce à la solution technique proposée par Enedis
  • La desserte du 27e bataillon de chasseurs alpins.

Une arrivée au coeur de la station

 Le choix de construire la gare d’arrivée au parking P1 situé au Front de Neige s’impose tout naturellement du fait :

  • des disponibilités du foncier et des potentialités d’aménagement de ce site,
  • du tracé optimisé limitant les nuisances aux riverains,
  • de l’emplacement stratégique de ce site, relié aux multiples accès au Grand Massif,
  • des facilités d’accès aux hébergements et aux nombreuses activités de la station (commerces, services…).

A proximité immédiate de la télécabine de l’Aup de Véran, l’arrivée de l’ascenseur valléen permet aux skieurs d’accéder facilement à l’ensemble du domaine skiable. 

Les abords de la station intégreront les éventuels aménagements, nécessaires à l’acheminement des usagers dans Flaine. Des navettes seront essentielles afin de rester dans la démarche d’intermodalité du projet. La station de Flaine offrant déjà un service de ce type, il pourrait s’agir, par exemple, de simplement adapter les itinéraires, fréquences et horaires de passages à ceux du Funiflaine permettant ainsi de limiter les coûts.

Un aménagement respectueux de l'environnement

Afin de préserver l’environnement autour du téléphérique, protéger la faune et la flore et les impacts de l’aménagement sur le site naturel, différentes mesures seront mises en œuvre  avec la préoccupation d’éviter les impacts, les réduire ou les compenser :

  • Prise en compte des espèces végétales protégées dans les emprises travaux (gares et pylônes).
  • Adaptation de la localisation de la gare de Pierre Carrée, comprenant une zone humide, en minimisant les impacts sur le site.
  • Maintien dans la mesure du possible des structures existantes (gîtes, zones de chasse).
  • Un calendrier des travaux adapté afin, par exemple, de limiter voire éviter l’impact des rotations en hélicoptère lors des périodes de nidification de l’avifaune. 
  • Des coupes d’arbres préférentiellement réalisées entre septembre et novembre, en logique avec le cycle de vie de la flore et de la faune.
  • Un dispositif de visualisation des câbles pour l’avifaune pourra être mis en place.
  • Un référent environnemental présent tout au long des travaux pour veiller aux engagements du maître d’ouvrage en matière d’environnement.
  • Un suivi écologique en phase travaux et au-delà (ex : suivi après chantier des espèces invasives)

Les chiffres du projet

Le tracé retenu Bellegarde-Pierre Carrée-Flaine présente les caractéristiques suivantes :

  • Longueur totale : 5,5 km
    • Bellegarde ↔ Pierre Carrée : 4,1 km
    • Pierre Carrée ↔ Flaine : 1,4 km
  • Dénivellation positive + 1 360 m (Bellegarde à Pierre Carrée)
  • Dénivellation négative - 295 m (Pierre Carrée à Flaine)
  • Nombre de stations : 3
  • Nombre de cabines : 40
  • Capacité d’une cabine : 35 personnes
  • Vitesse : 6 mètres / seconde
  • Temps de parcours (minutes) : 
  • Bellegarde ↔ Flaine : 19 min.
  • Bellegarde ↔ Pierre Carrée : 14 min.
  • Pierre Carrée ↔ Flaine : 5 min.
  • Nombre de personnes transportées (par heure) : jusqu’à 5 000 (dans les deux sens)

Les autres scenarios

Le scénario au fil de l’eau

Ce scénario qui se traduit par une « absence de mise en œuvre du projet » aurait des conséquences importantes pour le territoire sur les plans urbain, économique et protection de l’air.

Il aggraverait, par exemple, la qualité de l’air de la vallée, en méconnaissant les objectifs du Plan de protection de l’air mis en œuvre depuis 2012.

Il manquerait l’opportunité du Léman Express, et limiterait le développement du tourisme et des loisirs par une moindre fréquentation du Grand Massif.

Des tracés étudiés mais non retenus

Le projet FUNIFLAINE a fait l’objet de différentes études de tracés. Peu convaincants ou difficilement réalisables pour des raisons techniques, financières ou du fait de leurs performances moindres au regard des temps de transport obtenus, ils rendent encore plus pertinent et confortent le choix du tracé préférentiel, proposé par le Syndicat mixte FUNIFLAINE.

En 2015, un tracé desservant cinq sites : MAGLAND – CARROZ – KÉDEUZE - PIERRE CARRÉE – FLAINE

Ce tracé ne peut être retenu principalement pour des raisons de risques naturels, de longueur et du coût réévalué en 2018 à plus de 100 millions d’euros.

En effet, le nombre élevé de stations (5) engendre des coûts d’investissements initiaux très importants. Ces 5 gares auront également un impact sur les coûts d’exploitation en raison de la présence nécessaire de personnel à chaque station pour l’accueil des clients ainsi que la maintenance. 

En matière environnementale, la longueur du tracé et le nombre de stations important impactent davantage l’existant et l’insertion dans le tissu urbain des Carroz est beaucoup plus complexe. 

Le temps de parcours proche des 30 minutes, est élevé, en raison de la longueur du trajet à parcourir. Il constitue un élément rédhibitoire pour les usagers potentiels du téléporté.

Concernant la station de départ à proximité immédiate de la gare de Magland, sa position, pourtant intéressante en matière d’intermodalité avec le train, n’est pas envisageable, compte tenu de sa forte exposition aux risques d’inondation, répertoriés dans le Plan de Prévention des Risques du 19 septembre 2016 de la Commune de Magland. De plus, plusieurs constructions, situées dans le corridor de passage des cabines, sont directement exposées aux nuisances liées au survol.